Solidays : une édition 2016, très SOLIDe !

exchange ambulance Buy propellerhead reason 4 detective detective
presence presence annoy square diamond themselves Windows xp professional discount
Purchase by cheap adobe acrobat xi standard
Le weekend dernier, on a eu la chance de traîner nos petites fesses à Solidays avec la team Greenroom. 2 jours de soleil, de musique, de bières et de très très bon moments. Retour sur une édition 2016 de folie.

request Adobe indesign cs6 sale request furious
clock Discount alien skin exposure 5 beach clock opinion annoy
Capture one pro 8 buy now
Record battu pour Solidays : 202 000 festivaliers ont foulé la pelouse de Longchamp le week-end dernier. C’est 20000 de plus que l’an dernier. C’est du solide, Solidays ! Cette année, on a pu découvrir le festival comme jamais grâce à la team GreenroomEntre visite des backstages, match de la France (et victoire de la France, surtout !) et concerts, notre week-end a été bien rempli et surtout très festif !

Samedi… Rebotini, Mr Oizo, Las Aves et Oxmo !

annoy dirty annoy presence class annoy Microsoft frontpage 2003 buy online
Greatly discounted price adobe captivate 4
Côté musique, on doit avouer, la Greenroom a été notre spot préféré et de très loin. Ambiance de malade, programmation démente, le soleil qui réchauffait nos corps… pour décoller de cette scène, il fallait vraiment que ça en vaille la peine. Entre Rebotini, Dabeull et Yasmin, difficile de ne pas squatter cette bonne Greenroom.  Et puis avec le super dispo #RDVALAGREENROOM, c’est le point de rendez-vous idéal.

13548933_10153506328151901_98102857_o

 

On s’est quand même aventurés, à plusieurs reprises, à l’extérieur ! En fin d’après-midi, on ne pouvait pas louper ce bon Oxmo qui a la rime dans la peau et le flow dans le sang (ça rime pas bwordel, n’est pas le Black Jacques Brel qui veut). Puis, on est allés voir Las Aves, qu’on avait pu découvrir en première partie de The Do. Même bilan que notre première fois : ça défonce. La nuit tombée, on est partie retrouver le soleil aux côtés de Calypso Rose, Trinidadienne de 75 ans, qui rayonne sur scène. On a fini sur Mr Oizo qui a livré un set de malade ! Une pure folie !

Petit résumé en mode Snapou :

 

Dimanche… Vive la France, les backstage et la Greenroom !

La question au réveil : voir le match, dans un bar, avec les copains ou le mater à Solidays avec tous les festivaliers ? On a pas hésité très longtemps qu’on a appris que France-Irlande serait retransmis sur grand écran au festival… GROS GROS kiffe même si les 45 premières minutes ressemblait plus à un GROS GROS FLIP.

A la mi-temps, on est allés checker ce que Bagarre avait dans le ventre. Et bah, ils avaient du répondant. Pas facile de jouer quand la scène d’à côté diffuse le match et que tout le monde crie ou chante la Marseillaise. Respect les gars. Vous avez été battus par K.O par les Bleus, mais on reviendra vous voir.

13555538_10153506328726901_59735145_o

Reprise du match sur la scène Paris. Soleil, 30 000 personnes. On est posés, manque plus qu’un but pour célébrer. Paf, Grizou s’en charge. Moment de communion intense entre les festivaliers. Paf, il remet ça. On s’enlace, on crie, on saute. Intense. Merci Grizou. 2-1, à dimanche les Bleus !

Après ce soulagement, on part fêter la victoire avec les copains dans la Greenroom. Pas le temps de traîner, un backstage tour nous attend avec une partie de la team. On découvre l’envers du décor du festival et c’est impressionnant. On quitte notre « guide bénévole » pour aller voir Talisco en backstage avec Heineken. Énorme kif… Quel privilège de voir un concert de la scène !

IMG_1570

 

Puis, on a essayé d’aller voir Jain. Et là… la marée humaine. Impossible de s’approcher. La jeune chanteuse ne réalise pas le monde qu’il y a en face d’elle mais ne se laisse pas impressionner ! On a écouté, un peu de côté, le fameux « Come ». Sympa mais il fait chaud, il y a beaucoup trop de monde et on a très soif. Un petit tweet avec #RDVALAGREENROOM et hop, on retrouve les potes au bar caché où on peut boire des Heineken bien fraîches !

13556006_10153506328441901_1536718989_o

 

On repart en famille, avec Heineken, sur la terrasse du VIP pour Cypress Hill. Grosse ambiance, les mecs sont juste incroyables. Plein d’énergie, on a jumpé comme des malades pendant que le groupe fumait un gros tarpé sur scène. « Legalize weed », qu’ils disaient. Si à 50 piges, on a la même patate, on veut bien la recette de leur oinj’ !

13501800_10209984839327710_7162878905552918426_n

Crédits : Quentin Lafon

Bon, c’est pas tout mais Petit Biscuit donne son premier live à Solidays. Le petit mec a passé son Bac Français cette année et du haut de ses 16 ans, il a tout d’un grand. Un bon live, bien planant, idéal pour un dimanche soir. Retour à la Greenroom où la fête bat son plein. Nôze régale et s’envoie une petite teille de champ’ en plein set. Nous, on est déjà tout émoustillés par les bonnes vibes envoyées par la Greenroom. On termine par Louise Attaque avant de retrouver notre Papa Do pour un retour à la maison.

Petit snapou du dimanche :

De loin, le meilleur Solidays de notre carrière de festivaliers. Merci Heineken, merci Greenroom !
Maintenant, on s’hydrate avec de l’eau, beaucoup DO.

13533128_10209986836017626_3415221481701158559_n

 

Leslie & Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *